Dossier spécial sur le Couple 

Le couple : d’hier à aujourd’hui

Retracer l’évolution de la notion du Couple n’est pas chose aisée puisqu’elle est très diversifiée d’un continent à l’autre, d’une culture à l’autre et suivant l’existence de sociétés matriarcales (Les Mosos en Chine ou les Lao de Thaïlande par exemple) ou patriarcales.

Aussi, on peut noter deux points communs majeurs entre l’occident et l’orient, à savoir :

  • Les divinités, depuis des temps reculés, en l’honneur de l’amour
  • Les mariages arrangés pour raisons politiques, économiques ou sociétales

Le culte de l’Amour ne date pas d’hier puisque des statuettes ont été retrouvées, datant d’environ 20 000ans et représentant des déesses de l’Amour, sous la forme d’un corps féminin plantureux et imposant.

Si on voyage encore dans le temps (en -3000 av. JC) chez les Sumériens (civilisation qui ouvre le cycle initiatique des 10 conférences de l’Académie en 2021, nous contacter pour plus d’informations), on retrouve trace d’une déesse se nommant Inanna ou Ishtar qui était la maîtresse des Rois de l’époque avec l’existence de son pendant masculin (le berger Dumuzi).

Il en est de même par exemple chez les Egyptiens avec Hathor (prenant une forme féminine ou une forme animale de vache comme symbole des charmes), les Grecs avec Aphrodite et Eros son fils et les Hindoues avec Rati, une déesse aux seins gonflés.

Aussi paradoxale que celui puisse paraître, l’être humain a voué un culte à des divinités qui symbolisaient l’Amour et la Passion sans pour autant l’accepter et la pratiquer officiellement pour soi-même puisque la majorité des unions, jusqu’à récemment, étaient « arrangées ».

L’Amour fut donc absente de la majorité des couples depuis l’antiquité, tout du moins au début de leurs unions.

Certaines religions, comme la religion chrétienne, ajoutèrent cette notion d’amour de son prochain et aussi de son compagnon ou de sa compagne à des unions arrangées et quelques tentatives, notamment des protestants, allèrent dans le sens d’une relation choisie mais à vie.

Il aura fallu attendre le XVIIIème siècle pour avoir une étape structurante qui prépara les esprits au mariage d’amour : l’autorisation du divorce en 1792.

C’est seulement au XXème siècle que le mariage, pour des raisons amoureuses, sera accepté par la société et également ancré dans les mœurs.

Cette « longue attente » est vécue comme une libération dans les esprits aussi bien au niveau conscient qu’au niveau inconscient et aboutira également à des excès qui viendront, dans de nombreux cas, déséquilibrer les relations de couple. Le fameux sentiment amoureux qui rend aveugle et qui peut aussi bien détruire que construire…

Le couple : point de vue du psychanalyste

Intéressons-nous maintenant à l’intervention de notre conscience et de notre inconscient dans la constitution d’une relation et leurs influences respectives dans les choix que nous sommes amenés à faire.

La plupart du temps, des choix conscients sont faits (recherche d’un partenaire ; sortie dans des lieux fréquentés par tel type de population ; choix vestimentaire…) pour trouver un partenaire et qui entrent en résonance, la plupart du temps, avec l’inconscient qui nous rattache à ce que nous connaissons.

Par exemple, la relation de nos parents, le niveau de communication et d’affichage de leurs sentiments ou les attentions mutuelles sont autant de marqueurs qui, d’après la psychanalyse, vont venir influencer nos choix d’un/d’une partenaire.

De ce fait, il est assez fréquent d’observer que le choix du partenaire va se faire soit à l’image du parent de même sexe ou du sexe opposé ou d’un mélange des deux, soit à l’opposé de l’un ou de l’autre ou des deux d’ailleurs.

Aussi, la psychanalyse nous aide à mieux comprendre et décoder les différentes étapes qui interviennent au sein de la vie de couple :

Lune de miel (avec ou sans coup de foudre)

  • D’après Helen Fisher, le coup de foudre est reconnaissable à plusieurs éléments : irruptions mentales incontrôlées, on ne peut s’empêcher de penser à l’être aimé, minimisation des faiblesses et défauts ; croyance que l’amour va transformer l’autre
  • Montagnes russes des émotions
  • Dure un temps plutôt court et s’il perdure, sera tellement fort qu’il détruira le couple et les individus

 La lutte de pouvoirs

  • Moyen de sortir de l’idéalisation du couple et de l’autre
  • On essaye de rendre l’autre conforme à ses désirs mais l’impasse n’est qu’une question de temps
  • Une « Toute puissance » qui vise à potentiellement mettre l’accent sur ce qui ne va pas chez l’autre, voire jusqu’au fait que le problème, en plus d’être chez l’autre, c’est l’autre, c’est ce qu’il/elle EST…
  • A des niveaux différents, des luttes vont s’engager qui peuvent aboutir à des cercles destructeurs et la construction de remparts pour se protéger des attaques de l’autre tout en utilisant parfois les mêmes méthodes de critiques…

Pour en sortir et passer à l’étape suivante d’une relation constructive et épanouissante :

L’acceptation de sa propre personne et de celle d’autrui

  • Acceptation de ses besoins et désirs
  • Acceptation de sa personnalité et de celle de son partenaire
  • Que chaque personne de la relation accepte de revenir à une réalité de la relation (sortir du rêve) et accepte ses propres défauts ainsi que ceux de l’autre
  • La communication est centrale pour parler de tout en cas d’accords ou de désaccords
  • Pour Shirley Luthman qui a accompagné des centaines de couples, chaque désaccord, au sein des couples qui vivent une relation vertueuse, est l’occasion de construire un peu plus l’édifice commun:
    • De plus, il n’y pas de danger pour l’un ou l’autre à s’exprimer et à confier ses sentiments. La sécurité règne dans la relation et nourrit la construction des 2 membres.
    • Chaque membre de la relation offre à l’autre, et à la relation, ce qu’il peut offrir. Il fait de son mieux.
    • La notion d’intimité est vue par Luthman comme d’un côté une meilleure connaissance de soi-même et de l’autre une meilleure connaissance de l’autre partenaire.

Le couple : une opportunité d’élévation

Pour compléter notre portrait du Couple, prenons un 3ème angle de vue, complémentaire de ceux de l’historien et du psychanalyste, celui du Sage ou de l’être humain qui vit en utilisant son corps, son esprit et son âme.

Ce regard complémentaire nous amène à nous intéresser aux deux principes sacrés du masculin et du féminin. Aussi, pour pouvoir les approfondir vous pourrez vous rendre sur les articles suivants : https://academiedelarealisation.fr/2020/11/18/masculin-sacre-ou-comment-eviter-la-procrastination/ et https://academiedelarealisation.fr/2020/11/11/feminin-sacre-androgyne/

De manière synthétique, retenons que le masculin sacré est associé à la prise de décision et l’action et que le féminin sacré est associé à l’introspection et l’écoute de son intuition.

On comprendra aisément que pour être à l’équilibre, il conviendra de cultiver ces deux composantes sacrées en soi.

Aussi, si nous remettons cela dans la dynamique du Couple et d’une rencontre, suivant notre état d’équilibre de ce Yin (Féminin) et ce Yang (Masculin), nous allons rencontrer un partenaire qui viendra compléter ce que nous sommes. Une femme qui possède trop de Yang, choisira plus facilement un homme avec plus de Yin et un homme avec trop de Yang aura tendance à choisir une femme avec plus de Yin également.

En réalité, nous sommes « énergétiquement » parlant à la recherche de notre complémentaire. Chaque être humain cherche l’homme ou la femme qui lui permettra de se réaliser ici sur Terre.

Même si les relations où les deux partenaires sont à l’équilibre de leur féminin et masculin sacré sont rares, il n’en reste pas moins que c’est possible !

Là réside la fabuleuse opportunité du Couple qui peut agir comme un ascenseur vibratoire et comme une clé karmique nous permettant de nous élever et de transmuter nos peurs, nos doutes et nos idées préconçues.

Bien entendu, cela demande une prise de conscience et des actions de la part des deux partenaires.

Le travail intérieur de chaque partenaire par la méditation, par le yoga, par la prière, par l’activité physique, par les lectures philosophiques est complémentaire du travail à réaliser directement sur et pour le Couple.

Voici quatre points majeurs à nos yeux :

  • La communication doit être centrale pour tirer des enseignements de chaque désaccord et renforcer la relation. Le « Verbe » est créateur ne l’oublions pas.
  • Diversification de la relation de Couple au-delà du sentiment amoureux comme par exemple : la relation de confidence, la relation d’amitié, la relation sexuelle… Tout misé sur l’amour est risqué.
  • Exercices communs comme la méditation, le yoga, les mantras, les mudras, les mandalas de pierres pour renforcer l’énergie de Couple.
  • L’échange équilibré avec l’autre partenaire se fera si les centres énergétiques/chakras de chacun sont en harmonie. Dans le cas d’un partenaire avec des excès d’énergie, et s’il a conscience de cela, il devra gérer ses excès pour éviter de dominer l’autre partenaire…

Nous espérons que ces points de repères viendront alimenter vos réflexions et vous permettront de vous positionner sur le chemin d’un Couple spirituel qui élève, libère, ouvre et permet de vous réaliser en tant qu’être incarné.

Pour votre information, un suivi personnalisé pour les couples sera bientôt proposé afin de vous accompagner sur cette voie vertueuse. Nous sommes à votre disposition si vous avez d’ores et déjà des questions ou si vous souhaitez lancer une démarche avec votre partenaire.

Que l’Amour soit dans les Coeurs

Vav Menah

Photo by Azrul Aziz

Pour nous contacter ou contribuer à l’académie

06 56 69 48 55

academiedelarealisation@gmail.com

Rejoignez-nous !

12 + 15 =

error: Ce contenu est protégé