Christ intérieur et vibration Christique Universelle…

En cette veillée de Noёl, en ce rapprochement de Saturne et Jupiter et en cette fin d’année, tous les ingrédients sont rassemblés pour que chacune et chacun aille à la rencontre de son Christ intérieur et se connecte ainsi à la vibration Christique Universelle.

Il y a plus de 2000ans (même si la date de naissance précise reste un sujet en suspend car non résolu) naquit un être (Jeshua) qui fut l’incarnation du principe Christique par excellence.

La période de fin d’année est donc une occasion de plus de se connecter à une force constructive, de faire la part de l’utile et du futile et de rayonner une énergie d’Amour et de cohésion en nous et autour de nous.

Mais de quoi parle-t-on quand nous évoquons le principe Christique ?

Nous parlons du principe qui unit et rassemble depuis le microcosme jusqu’au macrocosme, nous parlons de la force qui permet l’harmonie entre différents types de vie, nous parlons de cette énergie bienveillante qui est là pour enseigner plutôt que juger, nous parlons de cette vibration qui n’a aucune limite dans le temps et l’espace et nous parlons de ce principe créateur accompagnant la Vie.

En définitive, chaque être vivant, quelque soit son appartenance (minéraux, végétaux, animaux, humains), constitue un Temple Sacré où nous pouvons trouver le principe Christique que cela soit en son cœur, équivalent à l’autel du Temple, qu’au niveau de chaque cellule qui le constitue… Ce principe Sacré permet la connexion entre le haut et le bas, entre le physique et le subtil, entre le terrestre et le céleste

Sur Terre, chaque partie d’un être vivant ou d’un espace naturel, chaque cellule d’un organe et chaque atome de matière est entouré de ce principe sacré depuis l’apparition de la Vie… il y a de cela plusieurs milliards d’années.

Au-delà de la Terre, et cette Grande conjonction de Saturne et Jupiter nous le rappelle, il en est de même bien que nous cherchions désespérément des traces de Vie en dehors de notre planète… Force est de constater qu’après des d’années (dans l’ère contemporaine) à chercher, à lancer des sondes dans l’Espace et à analyser, nous pouvons dire, avec toute l’incertitude que cela implique, qu’il y aurait environ 300millions de planètes dites « habitables » (température, pression…) dans notre galaxie…en sachant que notre galaxie ne résume pas à elle seule l’univers (qui pourrait en contenir plusieurs milliers de milliards…). Autant dire que cette immensité nous dépasse au fur et à mesure de nos recherches…

Des recherches menées au dehors plutôt qu’au dedans

Cette quête peut paraître intéressante pour tout esprit qui regarde le ciel avec curiosité mais elle peut aussi nous détourner de l’essentiel, à savoir : nous-même.

En cherchant au-dehors ce qui pourrait nous ressembler, en cherchant au-dehors d’autres traces de vies comme nous la connaissons sur Terre, en essayant d’extrapoler notre façon de vivre sur Terre à celle qui pourrait se pratiquer ailleurs dans le cosmos, nous nous détournons des vrais sujets de notre incarnation à toutes et tous : expérimenter en nous, essayer, travailler, comprendre, tirer des enseignements et avancer en prenant des actions.

Pour exemple, l’être humain a pu faire des « retours en arrière » sur sa connaissance et vision du cosmos du fait de dogmes trop tranchés visant à mettre l’être humain sur un piédestal par rapport au reste du Grand Vivant. Cela l’a amené d’une connaissance dans l’antiquité (Sumériens il y a plus de 5000ans par exemple) du nombre de planètes du système solaire tournant autour du Soleil à une vision « Terre centrée » (Géocentrisme) notamment avec Aristote et Platon chez les Grecs. Tout cela entretenu par les religions monothéistes pour finalement revenir à une vision « Héliocentrée » (avec Galilée et Copernic par exemple). Il aura fallu attendre le XVIème siècle pour voir ce juste retour…

Aristote (4ème siècle av JC) pensait que l’Univers était immuable et qu’il ne servait à rien de l’observer car nous n’allions rien y trouver d’intéressant…

Se centrer sur l’essentiel en cette incarnation : notre intérieur

Force est de constater que nous n’avons pas écouté Aristote ?

Pour en revenir au principe Christique qui peut s’apparenter aux forces physiques qui maintiennent les atomes entre eux et les planètes entre elles, nous ne pouvons le modéliser car il est à la fois en nous et autour de nous. Il faudrait à la fois pouvoir décrire ce qui passe au niveau quantique et au niveau astronomique…

A ce stade, même Einstein n’y est pas arrivé…et on peut supposer que ces théories de la relativité, aussi évoluées soient-elles ne décrivent et n’expliquent qu’une partie d’une réalité trop complexe pour être appréhendée seulement par la physique et les mathématiques.

Ce principe Christique, qui rassemble la majorité des civilisations à la recherche du Soleil intérieur, dépasse donc nos facultés mentales et ne peut être complètement appréhender par un raisonnement cartésien.

Aussi, c’est en méditant, en pratiquant une activité d’élévation de notre esprit (yoga ; mantra ; lecture sur un sujet philosophique, activité en lien avec la nature…) et en entretenant notre corps physique, que nous pourrons nous y connecter et ainsi renforcer la Force en nous ET celle qui coexiste entre chaque être vivant.

Puisse chaque parole, chaque pensée et chaque action être émise et lancée en gardant la bienveillance envers soi-même et envers les autres,

Puissent les êtres humains se reconnecter à leur Humanité en cette fin d’année et dissiper les faux semblants,

Enfin, puissions-nous intégrer les principes du Karma dans notre quotidien (chaque énergie émise a une influence sur les autres, notre environnement et sur nous-même) et dans le présent car là est l’essentiel…

En vous souhaitant de passer de belles fêtes et une fin d’année Lumineuse.

Amour-Joie-Paix

Vav Menah

Photo by Chris Flexen

Pour nous contacter ou contribuer à l’académie

06 56 69 48 55

academiedelarealisation@gmail.com

Rejoignez-nous !

4 + 5 =

error: Ce contenu est protégé