« Channeling » : mythe, réalité ou comment choisir son « Channel » ?

Les anciennes civilisations (Atlantes ; Incas ; Egyptiens ; les premiers Bouddhistes et Hindouistes ; Sumériens ; Esséniens…) questionnaient très souvent les oracles, les énergies divines, les divinités, les éléments de la Terre, du Feu, de l’Eau et de l’Air ou les êtres de la Nature.

Depuis des millénaires, différents rapports au Divin ont fait leur apparition (polythéiste ; monothéiste ; connecté à la Nature ; basé sur des institutions religieuses et sur des représentants et intermédiaires entre le peuple et le Divin…) et se sont faits échos les uns aux autres.

En parallèle de ces modèles que certains ont voulu imposer, des êtres comme Akhénaton, Bouddha, Jeshua et d’autres se sont transmis le relai de la Lumière et du Réveil pour mieux affirmer qu’un autre rapport au Divin était possible et même une condition à l’épanouissement de l’Humanité toute entière. Rapport au Divin qui doit ainsi intégrer une dimension très personnelle pour mieux trouver les clés de ses propres libérations…au-delà de tout asservissement et de toute dépendance…

En 2020, la connexion au Divin et à l’invisible se traduit par un foisonnement du Channeling, canalisation allant du relai de messages d’êtres Illustres (anges, archanges, Maîtres Ascensionnés tels que ceux cités précédemment…), à la narration de nos vies antérieures…

Le propos ici n’est pas de remettre en cause la totalité de ces pratiques de Channeling (nous verrons dans la suite de l’article quelques moyens pour utiliser son libre arbitre à bon escient) mais l’objectif est bien de parler à celles et ceux qui font appel à ce type de prestation pour leur donner un éclairage extérieur et cultiver leur esprit critique et d’analyse…pour mieux choisir les « accompagnants » avec lesquels ils/elles souhaiteront avancer.

Rappelons brièvement ce qu’est appelé aujourd’hui le « Channeling » :

D’après Wikipédia, le « Channeling » consiste en un « procédé de communication entre un être humain et une entité appartenant à une autre dimension ».

En partant de cette définition, nous pouvons donc toutes et tous pratiquer le « Channeling » en communiquant avec le subtil, ou non visible, comme lorsque nous composons un numéro de téléphone ou lorsque nous mettons en mode ON un appareil électroménager.

Suite à nos moments de prières ou de méditations, des signes discrets peuvent alors jalonner nos journées sans que nous nous en rendions comptes et l’attente d’éléments plus spectaculaires, ou la nécessité d’aller plus loin, peut nous amener à faire appel à un canal intermédiaire, appelé le « Channel ».

Le Channeling revêt donc deux facettes principales puisque pouvant aussi bien être un vrai levier d’élévation, permettant de mieux se rappeler qui nous sommes et de mettre en évidence nos propres clés d’avancement, qu’un frein voire un moyen d’éloignement de nous-même…

En effet, les dérives observées et répandues peuvent être classées de deux types :

  • Filtrage et interprétation voire déformation de l’information: ces phénomènes prennent leurs racines dans le parcours du Channel qui a lui-même des attentes, des peurs, des doutes, des idées préconçues et qui les projettent sur une information « juste » à la base.
  • Connexion à des énergies basses/déséquilibrées qui profitent des « failles » du Channel pour mieux distiller des informations qui vont venir valoriser le « Channel » et alimenter le patient par rapport à des attentes précises…

Bien entendu, comme dans toute activité, certains Channels sont à l’équilibre et ont pu travailler assez en eux-mêmes pour prétendre restituer une information la plus juste possible

Force est de constater que cette partie représente aujourd’hui une minorité dans le paysage actuel, peut-être 15 à 20% … mais voyons le verre à moitié plein, c’est déjà une bonne base ?.

Pour mieux identifier quel Channel pourra vous aider à avancer sur votre chemin de Vie et pour profiter au maximum d’une séance de Channeling, quelques moyens simples existent dont voici des exemples :

  • Se renseigner sur le parcours du Channel et sur sa façon de travailler sur lui-même
  • Être attentif aux mots et termes employés par le Channel lors d’un premier contact en se rappelant que la simplicité doit prévaloir avant tout
  • Lors de la séance, accueillir sans attentes précises et se fier à son intuition profonde sur ce qui est transmis. Il conviendra d’aller plus loin que la simple audition et de laisser voyager les mots pour mieux réceptionner l’énergie qu’ils véhiculent.

La relation entre un Channel et son patient (valable pour tout praticien et son patient) ne doit pas faire naître de dépendance ni une récurrence sur le long terme au risque, pour le patient, de naviguer entre un passé fait de narration d’histoires nombreuses liées à nos vies antérieures et un futur hypothétique qui s’écrit, rappelons-le, au fil de l’eau.

En résumé, la pratique du « Channeling » revêt un réel intérêt pour notre parcours de Vie si le Channel restitue au plus juste l’information transmise et si nous accueillons chaque information comme autant de petites graines qu’il nous faudra arroser pour mieux germer et se développer…

La grille de lecture propre à chaque personne pourra alors être complétée et le cheminement continuer.

Prenez soin de vous et n’oubliez pas, votre LIBERTE n’a pas de prix alors usez et abusez de votre libre arbitre tout en continuant le travail sur votre chantier intérieur ?

Pour nous contacter ou contribuer à l’académie

06 56 69 48 55

academiedelarealisation@gmail.com

Rejoignez-nous !

11 + 4 =

error: Ce contenu est protégé